Ce que nous pouvons apprendre des personnes les plus heureuses et les plus saines du monde

21 Mar ‘22
5 min
Par la rédaction d'OpenUp
gelukkige mensen aan het schilderen
Vivre une existence durable et pleine de bonheur, Julia Roberts y parvient dans presque tous ses films. Et Simba et la Petite Sirène ont également vécu une longue vie harmonieuse. Mais loin des comédies romantiques et des contes de fées, on trouve des régions dans ce monde où les habitants sont passés maîtres dans l’art de profiter d’une existence heureuse et pérenne. Des endroits où les gens jouissent d’une espérance de vie supérieure à la moyenne ou sont particulièrement comblés. Que pouvons-nous apprendre d’eux ?

 

Vos habitudes et votre mode de vie contribuent à une existence durable et agréable. C’est ce qu’ont compris les personnes les plus heureuses et les plus saines de la planète.

 

1. Basez votre alimentation sur le régime méditerranéen

 

Commençons avec une idée déjà largement répandue. Une alimentation saine constitue l’un des facteurs les plus importants pour une vie longue et heureuse.

 

Inutile de vous dire que les légumes, les fruits, les légumineuses et les noix sont bons pour la santé. Ce que nous pouvons faire, en revanche, c’est vous présenter certaines cuisines du monde qui contribuent à la longévité.

 

Les pâtes, la paella et les pitas que l’on consomme quotidiennement dans les régions méditerranéennes permettent aux habitants du côté ensoleillé de notre continent de rester en bonne santé. Les Italiens, les Espagnols, les Français, les Israéliens et les Maltais peuvent espérer vivre jusqu’à 83 ans.

 

Et Saint-Marin arrive même en tête du classement mondial avec une espérance de vie de 85 ans. Le régime méditerranéen réduit le risque de maladies cardiovasculaires et augmente la durée de vie.

 

De nombreux légumes, de l’huile d’olive et du poisson de temps en temps y contribuent. Ainsi qu’une consommation modérée de produits laitiers, de viande et d’alcool.

 

En Sardaigne également – l’une des cinq « zones bleues » décrites par l’écrivain et voyageur Dan Buettner comme les endroits les plus sains et les plus heureux du monde –, les habitants peuvent se réjouir de vivre longtemps et en bonne santé.

 

On y mange beaucoup de légumes, de fruits et de légumineuses. Et l’huile d’olive y coule à flots. La viande, en revanche, est rarement au menu. Mais, le pecorino, un fromage de lait de brebis riche en oméga-3, y est consommé en larges quantités.

 

2. Arrêtez de manger lorsque vous êtes rassasié à 80 %

 

La pratique du hara hachi bun me est considérée comme l’un des secrets pour une vie longue et heureuse sur l’île japonaise d’Okinawa, qui compte également parmi les zones bleues.

 

On y rencontre le plus grand nombre de centenaires au monde. Les insulaires prononcent les mots « hara hachi bun me » avant les repas pour se souvenir de manger jusqu’à ce qu’ils soient repus à 80 %.

 

Ainsi, ils consomment moins de calories que l’Européen ou l’Américain moyen, ce qui leur permet de rester en bonne santé plus longtemps.

 

3. Pratiquez régulièrement une activité physique de niveau modéré

 

Encore une évidence : le sport est bénéfique pour le corps et l’esprit. L’exercice vous donne de l’énergie, améliore votre sommeil et réduit les risques d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires.

 

En outre, les personnes qui font de l’exercice ont davantage confiance en elles, sont moins anxieuses et présentent un risque moindre de dépression.

 

Bouger quotidiennement est une habitude partagée par les habitants des zones bleues. Nous ne parlons pas ici de crossfit ou de marathon, juste d’exercice modéré.

 

La marche jouit d’une grande popularité dans bon nombre de ces régions : à Loma Linda, en Californie, on pratique régulièrement la marche rapide ; en Sardaigne, beaucoup de gens continuent à se déplacer avec leurs moutons jusqu’à un âge avancé ; à Nicoya, au Costa Rica, la marche est le mode de transport le plus courant.

 

Cette activité ne les maintient pas seulement en bonne santé physique. Elle les aide aussi à entretenir des relations solides avec leurs voisins et à profiter des bienfaits d’un environnement extérieur sain.

 

Quelle que soit la forme d’exercice que vous choisissez, le Conseil de la santé des Pays-Bas recommande de faire au moins 150 minutes d’exercice modéré à intense par semaine. Il suggère également de pratiquer deux jours sur sept des activités de renforcement musculaire et osseux.

 

4. Le « sport en chambre », aussi pour les seniors

 

Mais le sport n’est pas la seule forme d’exercice qui nous permet de rester en forme et heureux. La chose est bien connue à Ikaria, île grecque qui porte le nom d’Icare, personnage mythologique qui a volé trop près du soleil, s’est écrasé et a péri à un jeune âge.

 

Ironiquement, les habitants d’Ikaria bénéficient d’une espérance de vie record : une personne sur trois atteint les 90 ans. Comment s’explique cette réalité ? Quatre-vingts pour cent des hommes âgés de 65 à 100 ans sont encore actifs sous les draps. Un moyen exceptionnellement efficace de rester en bonne santé et heureux.

 

5. Le wok, la friture ou la cuisson à la vapeur pour vos légumes

 

En Asie, ils comprennent que faire bouillir les légumes, c’est du gâchis. Les brocolis et les choux-fleurs perdent environ 75 % de leurs antioxydants – qui protègent contre le cancer – dans l’eau de cuisson. Dans de nombreuses cuisines asiatiques, les légumes sont cuits dans la soupe.

 

De cette façon, vous n’éliminez pas les nutriments, vous les consommez plutôt avec le bouillon. Les Asiatiques cuisinent aussi plus souvent leurs légumes à la vapeur, au wok ou en friture. Toutes ces techniques préservent mieux les nutriments des végétaux qu’une cuisson à l’eau.

 

6. Trouvez votre ikigai

 

Nous le constatons dans toutes les zones bleues : les gens y mènent une existence intéressante et riche en contacts sociaux jusqu’à un âge avancé. Le concept le plus connu pour une vie fructueuse est l’ikigai japonais. Mais en Scandinavie aussi, ils savent comment donner de la valeur à leur vie.

 

Le concept nippon d’ikigai signifie littéralement « raison d’être ». Il aide les Japonais à mener une existence pleine de sens. Vous trouverez votre ikigai au croisement de ce que vous savez faire, de ce dont le monde a besoin, de ce que vous aimez et de ce pour quoi vous pouvez être payé.

 

Les Japonais suivent leur ikigai de manière intuitive jusqu’à la fin de leur vie. De cette façon, ils maintiennent leur corps et leur esprit actifs tous les jours, même après la retraite.

 

7. Adoptez les concepts scandinaves de hygge, lagom ou friluftsliv

 

Avez-vous vu le magnifique livre de développement personnel How to hygge sur la table basse d’un de vos amis ? Le hygge est un concept danois qui fait référence à une vie confortable. Un confort douillet qui suscite un sentiment de satisfaction.

 

Le hygge vous apprend à apprécier les petites choses réconfortantes, comme une tasse de café frais, des chaussettes douillettes ou une cheminée et une peau de mouton pour lire un livre.

 

En 2017, cependant, Le Guardian a fait état de la disparition du concept danois, imputée au lagom suédois : l’art de vivre avec juste assez. Pas trop, pas trop peu, juste le nécessaire.

 

Vivre selon ce concept signifie renoncer à la perfection et à une pensée : « Si j’avais ceci ou cela, ma vie serait meilleure ». De cette façon, vous tirez plus de satisfaction de votre existence actuelle.

 

Et puis il y a le friluftsliv norvégien. La vie à l’air libre, ou en plein air. Dormir sous les étoiles, faire de la randonnée, camper, se baigner dans un lac. Tout cela contribue au bonheur, selon les Norvégiens.

 

Si l’on en croit la position de ces pays dans le classement des peuples les plus heureux du monde, nous devrions commencer par acheter des chaussettes en laine (le Danemark se trouve en 3e place), penser ensuite à « désencombrer » notre maison pour ne garder que l’essentiel (la Suède est 6e dans le classement) et finir par un bain glacé dans la mer ou le lac le plus proche (la Norvège occupe la 8e position).