Comment trouver votre objectif dans la vie

30 Mai ‘22
4 min
Lisanne van Marrewijk
Corrigé par notre psychologue Eva Rüger

« T

ous nos rêves peuvent se transformer en réalité, si nous avons le courage de les poursuivre.» C’est à la fois une citation de Walt Disney et une promesse avec laquelle beaucoup d’entre nous ont grandi. On peut devenir tout ce qu’on désire. Mais la question est: comment déterminer ce que nous voulons? Comment rêver en grand si nous ne savons même pas de quoi nous rêvons?

 

C’est la question que tout le monde se pose à un moment ou à un autre: « Qu’est-ce que je veux dans la vie ? » Eva Rüger, psychologue chez OpenUp, analyse cette question avec vous. Pourquoi cherchons-nous si ardemment une réponse? Comment la trouver? Et si nous n’y arrivions jamais?

 

Le choix est vaste

 

Autrefois, le monde était principalement composé de cultures collectivistes. Vous faisiez partie d’une communauté et organisiez votre vie en fonction des règles sociales qui y prévalaient. De nos jours, nous vivons de manière beaucoup plus individualiste.

 

Nous sommes autonomes et libres de choisir notre voie personnelle. De ce fait, jamais dans l’histoire de l’humanité nous n’avons connu autant de manières de structurer notre existence qu’aujourd’hui. 

 

D’une part, cette liberté de choix est, bien sûr, agréable. « Mais cela entraîne également une certaine pression, ajoute Eva. Vous avez le sentiment que vous devez tirer le meilleur parti de votre situation. » 

 

En plus de cela, le quotidien des autres n’a jamais été si visible (Bonjour Instagram ! Salut LinkedIn !). « Et cela aussi crée une tension. Vous voyez comment vos semblables ont apparemment trouvé leur but, alors que vous êtes peut-être encore en train de patauger. »

 

Pourquoi cherchons-nous un but?

 

« Savoir ce que l’on veut dans la vie est en fait un besoin humain fondamental. Cela vous donne une direction, de la clarté et vous aide à prendre des décisions », explique Eva. 

 

« Ma nièce, par exemple, a effectué tout au long de son existence des choix conscients qui lui ont permis d’entrer dans une école de médecine. Elle est maintenant en troisième année ! » Beaucoup de gens aspirent à une telle détermination.

 

5 conseils qui vous aideront à garder le cap

 

Avant d’entamer le processus de recherche qui vous permettra de déterminer l’orientation de votre vie, vous pouvez entreprendre certaines actions pour vous faire une idée de votre vocation.

 

1. Créez un tableau d’inspiration

 

Cela peut sembler banal. Ça l’est. Mais c’est aussi très précieux ! Surfez sur Internet ou feuilletez un magazine ; coupez et collez les éléments qui vous intéressent. Sur une grande feuille de papier ou sur ce papier numérique.

 

Ne vous fixez pas trop de règles, voyez plutôt où vos pensées vous mènent. Au bout d’un moment, vous constaterez qu’une histoire se dessine, que vous commencez à reconnaître des motifs. Cela vous donnera un aperçu de ce que votre cœur désire vraiment.

 

2. Parcourez vos réseaux sociaux

 

Visitez vos médias sociaux. Quelles histoires ou quelles images vous font réagir ? Quels sont les sujets que vous partagez régulièrement ? Qu’est-ce qui vous interpelle sur les murs de vos contacts ? Cela vous donne également un aperçu de vos intérêts intrinsèques.

 

Par ailleurs, vous pourriez réfléchir à ceux de vos contacts que vous admirez, voire que vous enviez secrètement. Qu’est-ce qui vous attire chez eux?

 

Vous souhaitez mieux comprendre ce qui est important pour vous dans la vie? Comment vivre vos valeurs (et en savoir plus sur vous-même au cours du processus)

 

« Une de mes amies a suivi sur Instagram des voyageurs qui résident dans leur van, illustre Eva. Chaque fois qu’elle les voyait, elle sentait des papillons dans son ventre. Elle est maintenant l’heureuse propriétaire d’un camping-car. N’est-ce pas merveilleux ? »

 

Note: bien sûr, ayez conscience du fait que tout ce qui se trouve sur les médias sociaux semble souvent un peu plus séduisant que dans la réalité.

 

3. Parlez aux gens!

 

On n’apprend jamais plus sur ce que c’est que de vivre une certaine vie qu’en parlant à des gens qui expérimentent ce genre de vie. Entamez la conversation ! Envoyez un message aux personnes que vous admirez et demandez-leur si elles accepteraient de se joindre à vous pour prendre un café. Qui sait ce que cela pourrait vous apporter…

 

4. Aidez les autres

 

Certaines études montrent que les personnes qui passent beaucoup de temps à aider les autres ont un sens plus aigu de leur mission. C’est donc une situation gagnant-gagnant ! Aidez les autres ; cela vous fera du bien. 

 

5. Faites preuve de gratitude

 

La pratique de la gratitude donne également un sens à la vie. La gratitude active le système de récompense dans notre cerveau.

 

Pour cela, vous pouvez simplement utiliser un petit carnet. Notez quotidiennement les choses que vous avez appréciées durant la journée. Qu’est-ce qui vous a donné satisfaction ? Qu’est-ce que vous attendez avec impatience maintenant ? Cela vous permet d’exprimer votre reconnaissance d’une part, et de découvrir ce que vous voulez d’autre part.

 

Comment s’assurer que le processus se déroule sans heurts?

 

« Ça a commencé comme une suite d’essais et d’erreurs, mais finalement j’ai compris ce que je voulais dans la vie. Être psychologue chez OpenUp, bien sûr », plaisante Eva. Les conseils suivants (plus procéduraux) sont issus de son expérience personnelle – de son parcours dans la recherche de sa propre voie – et de la recherche scientifique sur le sujet.

 

1. Adoptez un état d’esprit de croissance (Growth mindset)

 

Il existe une corrélation entre le fait d’avoir une mentalité de croissance et le fait d’avoir un but dans la vie. « Les personnes qui possèdent un état d’esprit de croissance sont sans cesse à la recherche d’occasions de se développer. Cela les aide non seulement à déterminer quel est leur objectif dans la vie, mais aussi à l’atteindre. »

 

 

2. Optez pour un objectif modeste

 

Se projeter dans l’avenir peut être difficile. On vous a sans doute déjà demandé : « À quoi ressemblera votre vie dans dix ans ? ». Si cette question vous donne des cauchemars, coupez-la en petits morceaux. Il vous sera ainsi plus facile d’y répondre. « Pensez à ce que vous voulez en matière de vie amoureuse, de carrière, de vie sociale et de logement. Et concentrez-vous sur l’année à venir plutôt que sur le long terme », suggère Eva. 

 

« Comment nous passons nos journées détermine comment nous passons nos vies. » – Annie Dillard

 

3. Appréciez le processus!

 

« Bien que mon propre chemin ait été cahoteux, j’ai appris à apprécier le processus en le considérant comme une grande aventure, raconte Eva. Une aventure de découverte, de réflexion sur mes choix et de célébration lorsque j’ai découvert ce que je ne voulais pas – ce qui est aussi très important ! »

 

Donc: faites preuve de curiosité. Sortez dans le monde. Demandez à vos amis si vous pouvez leur rendre visite sur leur lieu de travail. Observez. Posez des questions. Prenez des notes. Invitez des gens qui font des choses intéressantes à prendre un café. Ou une bière. Interrogez des inconnus et des connaissances sur ce qui les anime. Vous y arriverez…

 

4. Ne vous inquiétez pas, même si ça ne fonctionne pas

 

« Il est bon d’être conscient du fait que la recherche de votre objectif n’est pas linéaire. Vous connaîtrez peut-être des hauts et des bas. Ce n’est pas grave si vous avez du mal à trouver votre but, rassure Eva. C’est humain. Même les personnes qui, selon vous, vivent une existence exceptionnelle ont des doutes sur certains aspects de leur vie. »

 

Montrez-vous donc aimable envers vous-même, même lorsque les temps sont durs. « La vie est pleine d’incertitudes, admet Eva. Tout ce que vous pouvez faire, c’est croire que vous effectuez les meilleurs choix avec les connaissances dont vous disposez aujourd’hui. Vous ne pouvez deviner les conséquences de vos décisions pour l’avenir. » 

 

5. Laissez tomber

 

Vous pouvez également vous accorder de ne jamais trouver votre but dans la vie. Nous grandissons avec l’idée qu’il faut choisir une carrière. Quand vous étiez enfant, combien de fois vous a-t-on demandé : « Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »

 

Eh bien, peut-être que vous n’avez pas à décider quoi que ce soit, mais que vous pouvez devenir n’importe quoi ! Comment ? Emilie Wapnick vous l’explique dans le livre How to be everything. Hautement recommandé si vous ne pouvez ou ne voulez pas choisir.

 

Faites-vous du sur-place dans la recherche d’un cap dans votre vie? Eva est prête à vous aider, tout comme nos autres psychologues. N’hésitez pas à nous contacter. La première consultation est gratuite.